L’utilisation de WhatsApp a augmenté de 40% en raison d’une épidémie de coronavirus: Kantar

WhatsApp a vu une augmentation de 40% de son utilisation en raison de la propagation du COVID-19, selon un rapport basé sur une étude de marché, par rapport à la période précédente. L’application de messagerie instantanée semble avoir reçu les «gains les plus importants» dans l’utilisation des autres applications de médias sociaux, avec une augmentation de 27% observée au début de la pandémie. L’utilisation de l’engagement global sur les médias sociaux a également augmenté de 61% par rapport aux taux d’utilisation normaux pendant l’épidémie de coronavirus. Cependant, la navigation sur le Web a augmenté de 70%, suivie par l’écoute traditionnelle de la télévision de 63%.

Le cabinet de conseil Kantar a réalisé enquête sur plus de 25 000 consommateurs sur 30 marchés entre le 14 et le 24 mars, ce qui montre le succès de WhatsApp pendant l’épidémie de coronavirus. L’utilisation de l’application est passée de 27% au début de la phase initiale à 41% au milieu de la pandémie. Pour les pays qui étaient dans la dernière phase de l’épidémie, l’utilisation de WhatsApp a augmenté de 51%.

On constate également que le temps passé sur WhatsApp a considérablement augmenté sur certains marchés. Le rapport met en évidence l’Espagne dans ce cas où une augmentation de 76% du temps passé sur l’application a été constatée pendant la pandémie.

En plus de WhatsApp, l’utilisation globale de Facebook a augmenté de 37%. La croissance de l’utilisation dans toutes les applications de messagerie a été la plus importante dans le groupe d’âge des 18 à 34 ans, a révélé l’enquête. Il a également été remarqué que WhatsApp, Facebook et Instagram ont tous vu une augmentation de plus de 50% de l’utilisation par les moins de 35 ans. En outre, la Chine, d’où l’on pense que l’épidémie de coronavirus est originaire, a connu une augmentation de 58% de l’utilisation des applications de médias sociaux locaux, notamment WeChat et Weibo.

L’enquête a également souligné que malgré leur popularité, les applications de médias sociaux ne sont toujours pas une source fiable pour obtenir les dernières nouvelles et mises à jour pour de nombreux utilisateurs. Au lieu de cela, les chaînes d’information et les journaux traditionnels étaient toujours identifiés comme une source «digne de confiance» pour 52% des personnes, tandis que seulement 11% de la taille de l’enquête trouvaient les plateformes de médias sociaux comme une source d’informations fiables.

“Les sites Web des agences gouvernementales sont considérés comme dignes de confiance par seulement 48% des personnes, ce qui suggère que les mesures gouvernementales ne fournissent pas aux citoyens du monde entier des assurances et de la sécurité”, indique le rapport.

Plus tôt cette semaine, Facebook a également libéré ses données internes qui ont montré ont doublé l’utilisation à la fois sur Facebook Messenger et WhatsApp. La société basée à Menlo Park, en Californie, a déclaré avoir vu jusqu’à 70% de temps supplémentaire sur toutes ses applications depuis que l’épidémie de coronavirus a atteint les États-Unis en janvier.